Féminisme : permis de tuer !

Le 6 décembre prochain, nous allons commémorer la pire tuerie de masse jamais perpétrée au Canada. Un tueur désaxé qui ne visait que des femmes. Un geste abominable qui marque encore les esprits. Pendant des années, j’ai intégré les discours qui sous-entendaient qu’en tout homme québécois, il y a un Marc Lépine qui sommeille. Une espèce de culpabilité latente qui devait me rappeler que j’étais, moi aussi, un peu responsable du sort que la société réservait aux femmes à l’époque.

Hier, j’ai écouté attentivement l’entrevue de Guy Nantel aux Francs-Tireurs à Télé-Québec. J’ai réalisé avec effroi l’ampleur des menaces faites à cet humoriste simplement parce qu’on n’est pas d’accord avec ses jokes. Ce qui m’a frappé le plus, c’est le niveau inégalé de violence dirigée contre cet artiste, et surtout le fait qu’un gars, aussi désaxé que Lépine, était sur le point de passer à l’acte au nom… du féminisme !

Je trouve assourdissant le silence des Manon Massé, Martine Delvaux et autres « féministes » qui dénoncent tout, tout le temps : trouveraient-elles donc acceptable que l’on veuille tuer au nom de leur idéologie? Si Mariana Mazza recevait des menaces pour des blagues sur les « mononcles » aux mains longues dans son spectacle, Mme Massé et les militantes féministes seraient les premières à dénoncer sur toutes les tribunes le sort qu’on réserve à cette humoriste en enjoignant les hommes à en faire de même… ce qu’ils feraient. Là, c’est silence radio.

Et les autres féministes, celles qui affirment que la société serait meilleure, moins violente, mieux gérée, moins corrompue si plus de femmes étaient au pouvoir, où êtes-vous pour décrier cette dérape aussi abjecte qu’incontrôlée?

Votre mutisme me renverse. Vous rendez-vous compte que votre silence vous rend complices de cette violence? Selon vous, est-il plus odieux de faire une blague sur Alice Paquet que vouloir tuer l’auteur de cette blague?

La fin justifie le meurtre?

Du Daesh en jupes à pois?

Ça me rappelle furieusement Charlie Hebdo : tu fais des blagues sur Mahomet, tu mérites de mourir! Du Daesh en jupes à pois?

Que des féministes comme Lise Ravary, Josée Legault et Sophie Durocher prennent la parole pour dénoncer l’accroc à la liberté d’expression, c’est déjà un pas vers le retour à la raison. Est-ce que des chroniqueuses comme Francine Pelletier, pourtant nommée dans la lettre de menaces de Marc Lépine, vont se lever pour condamner avec vigueur qu’on menace Guy Nantel de mort et qu’on s’en prenne à sa propre fille ? J’en doute ! Trop occupées à défendre le port du voile et à se percevoir comme d’éternelles victimes.

Cette fois, vous avez un homme, blanc et hétérosexuel, menacé de mort au nom du féminisme qui mérite non seulement d’être défendu, mais aussi protégé et ce, même si vous n’êtes pas d’accord avec sa blague sur Alice Paquet. C’est dommage, car il fait aussi un « paquet » de blagues sur les gros colons de Québécois de souche. Mais ça…

Mesdames, votre silence, ce n’est ni plus ni moins que de la complicité. Comme si quelque part, vous aviez un sourire en coin en vous disant : « bin bon » !

Si pour vous, le féminisme a encore un sens égalitaire, levez-vous et dénoncez qu’on puisse envisager de TUER au nom de votre cause !

En tout cas, mon féminisme à moi veut qu’on dénonce tout genre de menaces dirigées contre tout groupe, qu’il soit composé d’immigrants, de juifs, de musulmans, de gais, transgenres, de femmes ou… d’hommes.

 

3 thoughts on “Féminisme : permis de tuer !”

  1. Le féminisme et son Ministère nous prouvent de plus bel qu’ils sont des criminels idéologiques faisant du deux poids-deux mesures dans le traitement de la violence. Le mutisme de ces « viragos » ne trouve pas son pareil sinon qu’il fut aussi bien remarqué lorsque ces fémiNazies ont voulu imposer un pogrom lors de la sortie du film de Cassie Jaye.

  2. Si les femmes pouvaient se défendre en cas de viol/intrusion, etc … les criminels y penseraient a deux fois parce qu’il ne sauraient pas laquelle serais en moyens de le faire ou bien de porter l’aide nécessaire. Donc a la question si une femme pourrais tuer pour sauver sa vie je réponds que si les lois le permettrais cela serais un bon changement. Présentement seul les criminels portent des armes, que des citoyens honnêtes en portent rétablirais un equilibre.

    1. Permettre à tous de se défendre en portant une arme ferait d’une société pacifique comme le Québec, une société à l’Américaine où règne une violence inégalée dans le monde et où le taux d’homicides par arme à feu est le plus élevé au monde.
      Le nombre de victime par arme à feu au Québec est insignifiant. Rien ne justifie votre propos. Au contraire, vous encourageriez que davantage de désaxés comme Marc Lépine ou celui qui s’en prend à Guy Nantel puissent passer à l’acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *