Le SPVM recule… les offensés avancent

Olivia PelkaAujourd’hui, je suis en colère à cause de la lâcheté du SPVM qui, devant la pression des habituels offensés-chialeux qui ont trop de pouvoir, a décidé de retirer sa campagne « controversée » de prévention des agressions sexuelles (https://www.journaldemontreal.com/2018/11/15/agressions-sexuelles-le-spvm-retire-une-campagne-de-sensibilisation-controversee).

Dans une discussion sur Facebook, j’ai lu une femme qui se réjouissait de ce retrait, parce que ce serait, selon elle, injuste que les femmes aient à apprendre à se protéger:

C’est fou d’être obligées de suivre des règles pour ne pas se faire violer. Les violeurs, eux, en ont pas de campagne de sensibilisation pour éviter d’agresser ou de violer?

On croit rêver… Pas zuste. Chenoutte! que c’est pas zuste.

C’est fou de devoir regarder avant de traverser la rue. C’est fou de devoir faire attention quand on approche un chien qu’on ne connaît pas. C’est fou de devoir barrer sa porte quand on quitte sa maison. C’est fou de devoir protéger son NIP quand on paie avec notre carte. C’est fou d’être obligé de conseiller à nos aînés de ne pas faire confiance à n’importe qui leur offre leurs services pour gérer leur argent. C’est fou de devoir enquêter sur la femme à qui on souhaite confier notre bébé le soir, pour pouvoir aller au restaurant. C’est fou de ne pas pouvoir laisser notre ordinateur portable bien en vue sur la banquette arrière de notre voiture. C’est fou de devoir installer un antivirus sur son ordinateur!

C’est fou? Non, bordel: c’est la vie!

Pensez-vous que c’est parce que le chien agressif, le voleur, l’arnaqueur et le vandale n’ont pas été « sensibilisés » par une campagne de pub qu’ils s’en prennent à leurs victimes? C’est ridicule! Apprendre à se protéger, c’est normal, c’est dans l’ordre des choses, et TOUT ce qui est vivant doit apprendre à se protéger. Elle est où votre solution: ne pas enseigner aux filles la prudence? C’est ça votre solution? Vous préférez les laisser se mettre en danger dans la plus grande des naïvetés sous prétexte que « c’est pas juste » pis qu’on devrait être plus égalitaire que ça? Sérieux?

À 24 ans, j’ai pris un petit cours d’autodéfense parce que je vivais seule en appartement et que j’étais aux prises avec un voyeur qui venait régulièrement à ma fenêtre. Donc, en prenant ce cours, selon cette logique, je me considérais responsable d’être victime d’un voyeur, c’est ça? Et la solution était à portée de main, si je suis bien: il aurait suffi que je le SENSIBILISE, mon voyeur. Je m’assène à l’instant une grosse claque dans le front avec le plat de ma main… avoir su que c’était si simple!

Perdons-nous la tête? Je crois que oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *